Depuis toujours, il entretient un rapport profond avec "sa ville", ou du moins la ville où il a passé les vingt premières années de sa vie : Roanne. Rapport profond et nourrissant, constante obscure dans ses romans, présence feutrée lors des premières lectures qui l'ont marqué. Pour Ecrivains d'aujourd'hui, il a choisi de livrer cet attachement, de décrire cette intimité dans un texte inédit "Tout cela est en moi".

Tout cela est en moi

Roanne est "ma" ville.
Le mouvement est double : elle m'appartient et je lui appartiens.
Histoire d'amour, donc.
"Ma ville", oui, bien que je sois né en Avignon.
Mais par hasard.
De la ville des Papes je n'ai connu qu'une couveuse.
Je n'en ai, évidemment, aucun souvenir.
Rien.
Je n'ai même pas l'orgueil d'avoir vu le jour dans une cité de vent, de soleil, le tout une fois l'an savamment théâtralisé.
Rien, vraiment.
Roanne est donc "ma" ville, la matrice absolue et tyrannique de mes premiers livres.

Lire la suite

(Auto)Biographie

Je suis né le 9 juillet 1950 en Avignon. J’ai passé mon enfance et mon adolescence à Roanne, dans le département de la Loire.

J’ai été libraire. Tout d’abord à la librairie Plaine à Saint-Etienne, puis aux librairies Fontaine à Paris. J’ai exercé ce métier pendant dix-sept ans. En parallèle j’ai monté avec des amis un petite maison d’édition, les Editions de la Sphère. C’était en 1979. Nous avons publié Consuelo de George Sand et une traduction d’un roman de l’écrivain irlandais John Mc Gahern, L’Obscur. Puis j’ai dirigé une collection de reprints chez Balland.

En 1989, je publie mon premier livre. C’est la biographie d’une actrice des années 30, Mireille Balin, aux éditions de la Manufacture. En 1992, je deviens à la fois attaché de presse et éditeur de littérature étrangère dans cette même maison d’édition. Seront publiés William Trevor et Richard Cobb.

En 1993, je deviens lecteur aux éditions Phébus. Et en l’an 2000, responsable des littératures anglo-saxonne et espagnole, toujours chez Phébus, puis de toute la littérature étrangère (principaux auteurs publiés : Hugo Hamilton, Keith Ridgway, Karel Schoeman, Elif Shafak, Joseph O’Connor).

En 1996, j’ai publié mon premier livre de fiction, un recueil de nouvelles, Nocturnes chez H. B. éditions. En 1998, ce sera La Province des ténèbres (Phébus) qui obtiendra le Prix Femina du Premier roman, puis En silence (Phébus, 2000, Prix Jean Giono), La Ville assiégée (Editions du Rocher, 2000), Lily (Phébus, 2002), Ivresses du fils (Stock, 2004), Des chevaux noirs (Stock, 2006, Grand Prix Thyde Monnier, de la Société des Gens de Lettres), Des amants (Stock, 2008).

Depuis 2007, je suis administrateur sortant à la Société des Gens de Lettres.