Dès sa naissance, le 29 décembre 1946, à Annonay, Jacques A. Bertrand portait déjà probablement en lui ces caractéristiques qui le singularisent.

Journaliste pour la presse écrite pendant dix ans, il a collaboré à Télérama, Le Monde de la Musique et Le Nouvel Observateur. Il écrit ensuite pour la télévision (Arte, Canal +, France 3) et la radio (France Culture) : on peut d'ailleurs l'entendre régulièrement dans l'émission "Les papous dans la tête" dont la devise est "Culture sans gaieté n'est que ruine de l'âme". Depuis 1983, il a publié une douzaine de livres, principalement des romans dont certains ont obtenu des prix comme le Prix Flore en 1995 pour Le pas du loup ou le Prix Rhône-Alpes du Livre en 2002 pour Derniers camps de base avant les sommets. Son premier livre Tristesse de la Balance et autres signes réunit les douze signes du zodiaque sous forme de tableautins où l'esprit l'emporte toujours sur l'astrologie et dont les textes offrent une finesse de touche pleine d'humour.

Le pas du loup, roman paru en 1995, est un adieu du narrateur à sa mère disparue brutalement. Tout le charme de ce récit poignant mais jamais pathétique, naît de l'entrelacement des souvenirs qu'il a de sa mère et de la chronique d'une croisière où l'appelle son métier de journaliste. Ancré dans la réalité contemporaine, L'infini et des poussières, publié en 2000, navigue dans le registre virtuel. Ce roman nous plonge dans une correspondance amoureuse entre deux êtres via Internet par écran interposé. La fluidité de son écriture met en évidence un drame shakespearien moderne servi par une plume délicate et sensible.
En 2002, paraît Derniers camps de base avant les sommets, récit qui rassemble quelques fragments variés dont certains sont autobiographiques, débordant d'espièglerie. L'Angleterre ferme à cinq heures et Le grand con sont les deux derniers titres parus à l'automne 2003. Rencontre Auteur inclassable et discret, Jacques A. Bertrand met son talent au service d'une écriture limpide, à la fois gourmande et décapante. Sa langue, maîtrisée et travaillée, crée une impression de spontanéité. N'hésitant pas à interpeller son lecteur, l'écrivain se montre parfois sous un jour désabusé, exprimant ses angoisses métaphysiques devant l'absurdité du monde tel qu'il va, mais son ironie désenchantée prend toujours le dessus. Dans la plupart de ses livres, un savant dosage d'humour, de tendresse et d'émotion suscite chez son public un vrai bonheur de lecture.

Jeanne. J’écris ce livre pour te dire adieu, Jeanne. Pour chanter l’horreur et la fulgurante beauté, la petitesse et la grandeur de vivre. La grande peur du vide. Le miracle de l’instant. Pour gueuler, pour pleurer et pour rire. Mon blues. It’s allright, mam’, ça va aller. Anyway you do.

Le pas du loup

Bibliographie

  • Mariages - Julliard, 2010
  • Les autres, c'est rien que des sales types - Julliard, 2009
  • Les Sales Bêtes - Julliard, 2008
  • J'aime pas les autres - Julliard, 2007
  • La course du chevau-léger - Julliard, 2006
  • Rappelez-moi votre nom - Julliard, 2004
  • L'Angleterre ferme à cinq heures - Julliard, 2003
  • Derniers camps de base avant les sommets - Julliard, 2002
  • L’infini et des poussières - Julliard, 2000
  • Tristesse de la balance et autres signes - J'ai Lu, 1999
  • La petite fille qui se souvenait d’avoir parlé avec l’ange - Julliard, 1997
  • Le sage a dit - Julliard, 1997
  • Le pas du loup - Julliard, 1995
  • Je voudrais parler au directeur - Bernard Barrault, 1990
  • Le parapluie du samouraï - Bernard Barrault, 1987